Un appel pour renforcer l’aide aux victimes de catastrophes humanitaires en Asie

, par ESSF, ROUSSET Pierre

Notre association, ESSF, mène depuis douze ans des campagnes de solidarité envers les populations victimes en Asie de catastrophes humanitaires. Notre « politique de l’aide », de « mouvements sociaux à mouvements sociaux », comprend plusieurs volets.

1. Lier l’aide d’urgence à la réhabilitation et à la reconstruction.

Plutôt que des projets ponctuels , nous soutenons des processus d’ensemble qui vont de l’aide d’urgence à la réhabilitation sociale et psychologique des populations sinistrées, puis à la reconstruction durable, y compris économique. Cette politique globale vise au final à modifier les rapports sociaux en faveur des plus démunis (contrôle sur leurs productions…), des femmes de milieux populaires, de secteurs discriminés…

« Reconstruire différemment » est un objectif proclamé par bien des organismes paragouvernementaux ou ONG professionnalisées. L’expérience prouve cependant que l’aide institutionnelle n’est pas à même de mettre en œuvre une telle politique. Ce qui nous amène point suivant.

2. Renforcer les mouvements sociaux agissant sur le terrain et favoriser l’auto-organisation des populations sinistrées.

En règle générale, nous n’intervenons que par l’intermédiaire d’associations et de mouvements sociaux ayant une conception militante, progressiste, de leur action. Elles sont à même de connaître précisément les besoins des populations, de réduire au minimum les frais de fonctionnement et d’inscrire leur action dans la durée.

Nous n’implantons pas « nos » projets, nous les aidons à mener à bien leur action.

Nos moyens financiers étant limités, nous n’avons souvent pu aider à financer que la phase initiale de ces projets. Pour pallier en partie à ce problème, nous pérennisons le soutien à nos partenaires dans quelques pays, à savoir aujourd’hui le Bangladesh, l’Indonésie, le Pakistan et les Philippines.

Pour illustrer ces points, il peut être utile de se reporter à un exemple concret, concernant les victimes du super typhon Haiyan/Yolanda aux Philippines. Voir :

http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article39505

3. Agir ensemble.

Concernant les organisations progressistes dans les pays « donateurs », nous ne souhaitons pas seulement que vous nous aidiez à aider. Nous souhaitons que vous vous engagiez vous-même de façon pérenne dans la solidarité aux victimes des catastrophes humanitaires. Tout indique en effet qu’elles vont s’aggraver encore, se multiplier.

Au fil des ans, nous avons pu collaborer ponctuellement avec de nombreuses organisations, en France et ailleurs. Cette collaboration gagnerait, à nos yeux, à devenir régulière tant il importe de renforcer aujourd’hui la solidarité internationale en ce domaine.

4. L’aide financière.

Nous ne bénéficions d’aucune subvention et nous fonctionnons sur une base militante, sans salarié. La majorité des dons que nous recevons sont individuels, même si une aide importante a aussi été fournie par diverses organisations.

En douze ans d’activité, nous avons pu collecter plus de 170.000 €. C’est une somme importante à notre échelle – cela a aussi représenté une part importante de l’aide internationale reçue par nos partenaires en Asie. Cela reste cependant un montant « dérisoire » par rapport aux besoins et à la masse d’argent brassée via les circuits d’aide institutionnelle et les moyens dont bénéficient les agences de financement mieux établies.

Nous avons publié un bilan d’ensemble de nos campagnes de solidarité financière sur les onze premières années (2005-2015). Il est consultable ici et vous donnera une idée précise de ce qui a été fait (sans intégrer l’année 2016) :

http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article39722

Nous vous invitons à :

Envoyer des dons ponctuels ou réguliers à notre fonds de solidarité Asie (voir les modalités ci-dessous).

Participer à une réflexion collective sur ce que doit être aujourd’hui une politique progressiste de l’aide.

Collaborer à mettre en œuvre une telle politique.

Faire connaître ces questions dans vos réseaux et publications.

En solidarité,

Pierre Rousset
Europe solidaire sans frontières (ESSF)


APPEL A L’AIDE FINANCIERE POUR LES VICTIMES DE CATASTROPHES HUMANITAIRES EN ASIE

L’aide financière que nous pouvons fournir dépend entièrement des dons que nous recevons à cet effet.

Les dons via ESSF peuvent être « dédiés » (en mentionnant le pays ou la campagne auxquels ils sont destinés) ou « libre » (sans mention) : nous les versons alors au Fonds de solidarité permanent et nous les utilisons pour les urgences.

Pour envoyer des dons

Chèques
Les chèques en euros seulement et payables en France à l’ordre d’ESSF doivent être envoyés à :
ESSF
2, rue Richard-Lenoir
93100 Montreuil
France

Banque :
Crédit lyonnais
Agence de la Croix-de-Chavaux (00525)
10 boulevard Chanzy
93100 Montreuil
France
ESSF, compte n° 445757C
Compte au nom de : ESSF

Coordonnées bancaires :
IBAN : FR85 3000 2005 2500 0044 5757 C12
BIC / SWIFT : CRLYFRPP
Compte au nom de : ESSF

Paypal : vous pouvez aussi transférer vos dons via Paypal (voir la commande placée en haut à gauche de la page d’acceuil).

En France, ces dons donnent droit à des déductions d’impôt. Il nous faut votre adresse pour vous envoyer un reçu fiscal (adresse en général indiquée sur les chèques).


Pas de licence spécifique (droits par défaut)